La multiplication des grenouilles

J’éprouve d’une manière générale un intérêt limité pour les objets manufacturés. Il y a bien un dessin encadré sur mon mur que j’aime particulièrement. Je l’ai trouvé dans un magasin TROC et payé moins de 5 €. Mais si je l’aime autant, c’est parce qu’il est amusant, différent et unique.

De ce fait, le collectionneur est une personne étrange à mes yeux. Je ne comprends pas la fascination, l’intérêt pour des machins inutiles et encombrants. Pourquoi accumuler les stylos publicitaires ? Les pins ? Des boîtes entières de pins !

C’est mignon les grenouilles. Je peux me laisser séduire par un bibelot grenouille, pourvu qu’il soit original et qu’il n’ait pas été fabriqué en série. Mais les multiplier à l’infini, en faire une quête : non. Imagine-toi, chez la collectionneuse de batraciens, TOUT est grenouille : salière, poivrière, porte-savon, flacon lave-mains, dérouleur à papier-toilette, tablier pour la cuisine, pyjama. A chaque anniversaire, à chaque Noël : une grenouille ! Une vitrine a même été achetée pour ranger amoureusement toutes ces petites merveilles vertes.

« Ça va prendre de la valeur », argumenteront les collectionneurs de timbres, de pièces, d’objets appartenant à l’histoire (de France, de Johnny ou de Cloclo). Ça va surtout prendre la poussière, de la place et beaucoup d’argent. Trop de place et trop d’argent, trop d’instants de vie, de la vie telle que je l’envisage : faites de beaux moments, de beaux endroits.

Posséder, entasser, multiplier, ça n’est vraiment pas ce qui peut me rendre heureuse.

Image par Matthias Böckel de Pixabay

3 commentaires Ajouter un commentaire

  1. Enirtourenef dit :

    De plus en plus je veux des tableaux aux murs et des bibelots, au contraire de toi. Peut-être un moyen de se rassurer, aussi, en s’entourant de trucs jolis. Puis alors là dans mon nouvel appart’ aux murs tout blanc c’est encore pire ! Les murs blancs, ça m’angoisse. Chez moi, ça ne sera pas des grenouilles, ça sera des dragons ! Ma grand-mère avait toute une vitrine avec des tortues. J’aime bien accumuler les babioles inutiles, même si ça prend la poussière x)

    Aimé par 1 personne

    1. Lydie Dee dit :

      Mon frère est comme toi. Je crois que s’entourer d’objets le rassure 😉 Curieusement, j’aime les brocanteurs car ils ont parfois des petits trésors…

      J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s