Google sait

Personne ne sait réellement qui je suis. Je ne livre que des morceaux choisis de moi, de ma vie. Certains peuvent paraître intimes. Certains le sont d’ailleurs, mais ils n’ont pas ou plus réellement d’importance et peuvent être révélés à des confidents de degrés divers.

Les gens aiment fantasmer ma vie, supputer. Ce verbe est aussi laid à l’oreille que ce qui en résulte parfois. D’autres, psychologues de bazar, l’affirment : ils me connaissent.

Ils ne savent rien. J’ai réalisé dès les premiers chapitres de « M, le bord de l’abîme » (Bernard Minier) que le seul qui sait est mon moteur de recherche.

Google sait mon identité complète. Mon ex se souvient à peine de mon prénom. Google sait le prénom de mon ex.

Google sait mes inquiétudes, mes obsessions, mes accès d’hypochondrie.

Google sait les endroits qui me font rêver. Google sait où je vais, où je veux aller. Google sait que je n’ai aucun sens de l’orientation.

Google connaît mes goûts alimentaires, vestimentaires, mes goûts musicaux, mes goûts en matière de cinéma, mes centres d’intérêt artistiques, politiques. Google pourrait me présenter mon futur mari !

Google sait mon côté obscur, mes questions inavouables. Google sait ce que je ne dirai ni à un psy, ni à un prêtre. Google ne me juge pas ; Il évitera juste de me présenter mon futur mari.

Finalement, j’aime l’idée d’une intelligence artificielle qui se nourrirait de toutes mes requêtes pour rendre ma vie meilleure…

Photo d’illustration de PhotoMIX Company provenant de Pexels

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s