Tatouage : je t’ai dans la peau !

Sur le papier, amour rime avec toujours. On a tous envie d’y croire et on y croit, très fort, aussi fort que les battements de notre cœur.

« Aimer à perdre la raison », chantait le poète à moustache. Evite si possible de la perdre chez le tatoueur !

Quitte à faire un truc débile :

  • Offre lui un de ces bijoux à la mode dans les années 70 qui dit « plus qu’hier et moins que demain ».
  • Déclare lui ta flamme en sautant à l’élastique, tout nu.
  • Si tu es vraiment téméraire, fais un truc dingue : apprends à te servir de la machine à laver !

« Je t’ai dans la peau » doit im.pé.ra.ti.ve.ment rester au deuxième degré : difficile de tourner la page de ton éventuelle catastrophe sentimentale si elle se rappelle à toi à l’encre noir indélébile chaque jour post-rupture !

Les professionnels du dermographe devraient même avoir dans leur règlement l’interdiction absolue de tatouer un prénom, un nom, un surnom, quelque soit le lien avec la future victime consentante : amour de sa vie, enfant, chanteur préféré, producteur de film, candidat à la présidentielle.

Je te rappelle au passage qu’Henri Désiré Landru et Guy Georges avaient une mère. Quant à la star à laquelle tu voues un culte quasi religieux, tu ne sais pas de quoi elle pourrait bien finir par être accusée…

Photo d’illustration de cottonbro provenant de Pexels

Un commentaire Ajouter un commentaire

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s